Nomadis logo Nomadis logo
Réserver une démo

canada arctic

La souveraineté du Canada dans le Nord.

Par où commencer si ce n’est par le « début » ? La souveraineté du Canada sur cette région est ancienne, bien établie et fondée sur un titre historique. Elle repose en partie sur la présence des Inuits et des Premières Nations depuis des temps immémoriaux.

L’Arctique est un élément fondamental de l’identité nationale du Canada. Il abrite de nombreux Canadiens, y compris des peuples autochtones, dans le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et de nombreuses provinces canadiennes. Le Grand Nord canadien est ancré dans l’histoire et la culture du pays, ainsi que dans l’âme de ses habitants.

L’Arctique à la croisée des chemins

La région est devenue un carrefour important où se rencontrent les questions du changement climatique, du commerce international et de la sécurité mondiale. La fonte des glaces en mer ouvre des voies de navigation et met à portée de main les richesses naturelles du Nord.

Cela dit, l’augmentation des intérêts commerciaux et touristiques entraîne également des défis supplémentaires en matière de sécurité et de sûreté. Les services de recherche et de sauvetage maritimes et terrestres sont de plus en plus requis dans le cercle arctique. Le risque des catastrophes  créées par l’homme dans le domaine des ressources et de la navigation est plus important que jamais.

Après plus de deux ans d’arrêt, les navires de croisière transportant un nombre considérable de passagers sont de retour dans l’Arctique. L’augmentation du trafic au pôle Nord est inévitable. Le réchauffement du climat entraîne la fonte des glaces et du passage du Nord-Ouest. Ce phénomène donne soif d’aventure à de nombreux touristes à travers le monde qui désirent voir cette région de leurs propres yeux.

Le nord du Canada est également en train de devenir un haut lieu de l’exploitation et de la prospection aurifères. Le Nunavut devrait avoir sa troisième mine d’or opérationnelle (Sabina) en 2025, tandis qu’Agnico Eagle et Baffinland sont déjà présents dans la région. La stratégie canadienne sur les minéraux critiques définit la voie à suivre pour que le Canada devienne un fournisseur mondial de choix pour les minéraux critiques et les technologies numériques propres. La croissance du secteur minier au Canada est assurée.

Tous les projets de ressources doivent obtenir des permis et des autorisations de construction et d’exploitation dans le cadre de processus réglementaires rigoureux. En outre, l’utilisation des terres des Premières Nations est régie par des accords qui prévoient des avantages, des emplois, des formations et plus encore. Ces critères font également l’objet d’amélioration et de collaboration constantes.

Une somme de 8,7 millions de dollars a été spécialement allouée à Ressources naturelles Canada dans le budget fédéral canadien de 2023. Cela a pour but de consulter les partenaires autochtones sur la création d’un cadre de gestion. Cette structure permettrait aux communautés d’accéder davantage aux bénéfices provenant des projets construits sur leurs territoires.

Renforcer le Nord

Les forces armées canadiennes jouent un rôle clé dans la démonstration de la souveraineté du Canada sur l’ensemble de son territoire. Formés en 1947, les Rangers canadiens sont composés de 5000 individus. Ils constituent une sous-composante de la réserve et assurent une présence dans le nord du Canada, où il y a peu de population.

En cas de situation de sécurité nécessitant une présence des forces armées canadiennes, les Rangers sont les premiers à intervenir. Toutefois, compte tenu de leur manque de ressources et de leur faible nombre, ils ont besoin de soutien. Ce soutien provient d’un groupe de l’armée canadienne appelé Army Initial Reaction Unit (IRU).

Au fil des ans, de nombreuses forces militaires ont amélioré leurs capacités dans le nord. Des milliards de dollars ont été et sont encore consacrés à la modernisation et à l’acquisition de nouveaux navires de guerre. Il s’agit notamment des navires de combat de surface canadiens (CSC), des navires de patrouille en mer et des nouveaux brise-glaces polaires pour les opérations dans l’Arctique (Garde côtière canadienne).

Dans le secteur de l’aviation, la liste est des plus variées. Du remplacement des Twin Otter à de nouveaux avions de chasse, en passant par la modernisation et l’amélioration de l’hélicoptère Cormorant. Ce dernier assure un service de recherche et de sauvetage 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les exercices de terrains sont réguliers avec notamment le récent atterrissage du LC-Hercules sur la glace arctique pour déployer des troupes lors de l’exercice Guerrier Nordique 23. Le Canada et les États-Unis ont participé à cet exercice.

Qu’est-ce que le NORAD ?

Le NORAD est le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord. Il était connu jusqu’en mars 1981 sous le nom de Commandement de la défense aérienne de l’Amérique du Nord. Cette organisation combine les États-Unis et le Canada. Elle assure l’alerte aérospatiale, la souveraineté aérienne et la protection du Canada, de la zone continentale des États-Unis et de l’Alaska.

Cette organisation a fait l’objet d’une grande attention récemment avec l’annonce de la ministre canadienne de la Défense, Anita Anand. Cette dernière a annoncé un plan de 38,6 milliards de dollars pour moderniser le NORAD au cours des deux prochaines décennies.

En janvier 2023, la ministre Anand s’est entendue avec le gouvernement américain pour l’acquisition de 88 avions de combat F-35. D’autres investissements comprennent des radars « trans-horizon » pour de nouveaux sites d’opération avancés.

Nasittuq soutient le Système d’alerte du Nord (NWS)

Nasittuq est un mot inuktitut qui signifie « regarder depuis un endroit élevé ». En avril 2022, la Nasittuq Corporation, une société à majorité inuite, a obtenu un contrat du gouvernement du Canada pour l’exploitation et la maintenance du Système d’alerte du Nord (SAN) pendant sept ans.

Ce contrat comprend des services techniques et logistiques pour cette infrastructure de défense essentielle. Au Canada, le NWS est composé de 47 sites radar situés le long de l’océan Arctique. Il compte 11 sites radar à longue portée et 36 sites radar à courte portée.

En résumé

L’Arctique et le Nord représentent 40% de la masse terrestre du Canada. C’est donc sans surprise que les efforts déployés par le pays pour gérer et protéger son territoire sont considérables. Cette région compte environ 150 000 habitants, dont plus de la moitié sont des autochtones. Bien que cela représente moins d’un pour cent de la population du Canada, le soutien de ces personnes et de ces terres est une priorité.

La gouverneure générale Mary Simon s’est rendue en Finlande le 28 février 2023. Elle a déclaré : « Pour le Canada, nous prenons très au sérieux notre responsabilité de défendre notre souveraineté nordique. Et nous continuerons sans aucun doute à protéger les intérêts canadiens sur notre territoire et à l’étranger ».

« Ce qui se passe dans le Nord a un impact sur le monde, et si l’on considère les questions de sécurité et le changement climatique, le monde est plus attentif que jamais », a déclaré Mme Simon, une Inuite qui a grandi au Nunavik, dans le nord du Québec.

S'abonner à notre infolettre

Meilleures pratiques, informations sur les produits et autres nouvelles de Nomadis